Poèmes de Mahmoud Darwich

A ma mère

L’enfance grandit en moi
J’aime mon âge
Car si je meurs
J’aurai honte des larmes de ma mère!

Si un jour je reviens
Fais de moi un pendentif à tes cils
Recouvre mes os avec de l’herbe
Qui se sera purifiée à l’eau bénite de tes chevilles
Attache -moi avec une natte de tes cheveux
Avec un fil de la traîne de ta robe
Peut-être deviendrai-je un dieu
Oui un dieu
Si je parviens à toucher le fond de ton cœur!

Si je reviens
Mets-moi ainsi qu’une brassée de bois dans ton four
Fais de moi une corde à linge sur la terrasse de ta maison
Car je ne peux plus me lever!
Quand tu ne fais pas ta prière du jour

J’ai vieilli
Rends-moi la constellation de l’enfance
Que je puisse emprunter avec les petits oiseaux
La voie du retour
Au nid de ton attente!

Publicités
Vedette

SAUVEGARDONS IMEDGHASSEN

IMEDGHASSEN

IMEDGHASSEN

IMEDGHASSEN « Le Medracen »
C’est un tumulus (bazina , lybyco-numide propre à l’Afrique du Nord) situé à 40 km de Batna, dans la plaine d’El Mader. Son nom tire probablement son origine d’un des ancêtres légendaires des libyens nommé Madghis. C’est le plus ancien des monuments funéraires de Numidie, on le date de la fin du IVème siècle av J.C.
De nos jours le mausolée Imedghassen
subit le pire des abus tant humains qu ‘environnementaux sans que
personne ne lève le petit doigt. Seul les échafaudages pourraient nous laisser croire à sa prochaine restauration. Malheureusement les clichés pris en février 2008 ressemblent étrangement à ceux de cet été 2008. Sans doute que les intempéries depuis cet hiver ont accéléré à déconsolider ce monument, les piliers vont finir par engloutir le Medracen.

Merci a Shawi du blog wa3rad-nella pour la transcription du texte :

*Aqbor Med’ghes*

aqbor Med’ghes yella zdeT n tlaliT n Aissa aqbor med’ghes yella zdeT n
tlaliT n Aissa Terwa n tmurT ggumen u’ekhsench Tid’et et ban churness
imawen d?ighsen …… sehwan iqalmen ze3ma akd nechnine gherna itbiben,
d’ les avocats d’ yud’en yiqran ze3ma akd nechnine gherna lajwaj bedden
qquren yewwihen u 3ajjej wa shawi , Tattud’ Tattud’ wa shawi , Tattud’
Tattud’ wa shawi, Tattud’ L’histoire

aqbor Med’ghes yella zdeT n tlaliT n Aissa ay aqbor med’ghes, tghucheche
Terwa n tmurT wallen d’ibarheche jjinenegh gher wud’en ……….
………….. iwala d’laqmech lukane Tusid d’aqbor n yen nsen a chek at cha3ad’ d’i tv d’ ljurnan lukane Tusid’ d’aqbor n yen nsen a chek d’i
iTri awma seg iTren wa shawi, Tattud’ Tattud’ wa shawi, Tattud’ Tattud’
wa shawi, Tattud’ amezruy.

Pétition internationale Non au terrorisme

onu tamazight

onu tamazight

Nous, citoyens de divers pays, constatons que le terrorisme continue de menacer et de frapper l’humanité.

Les carnages se succèdent, le plus souvent commis au moyen des monstrueux attentats «suicides.»

L’augmentation du nombre des victimes du terrorisme nous alarme.

Le terrorisme sévit depuis trop longtemps !

Son développement planétaire, et singulièrement celui du terrorisme « suicidaire » auquel nous devons faire face, n’a rien de spontané. Il est le produit direct d’une propagande intense au service d’une idéologie rétrograde, mortifère et totalitaire, principalement l’islamisme, qui broie l’individu, exalte la haine, le « martyre » et le meurtre et transforme des humains en armes de destruction.

Nous affirmons que le terrorisme doit toujours être condamné, quels qu’en soient les auteurs.

Sa condamnation doit être absolue, universelle et inconditionnelle.

Nous affirmons qu’attaquer des civils par des attentats, des prises d’otages et des assassinats ne peut en aucun cas constituer un acte de résistance !

Ensemble, nous affirmons qu’aucune cause ne peut justifier le recours à l’attentat « suicide », à l’attaque délibérée de civils, à l’attentat visant des innocents, à la prise et à l’assassinat d’otages, quelles que soient leurs nationalités.

Nous faisons nôtre ce message de Camus :

« Quelle que soit la cause que l’on défend, elle restera toujours déshonorée par le massacre aveugle d’une foule innocente où le tueur sait d’avance qu’il atteindra la femme et l’enfant.»

Par-delà nos différences et quels que soient nos convictions, nos espoirs, nos combats, nous appelons l’opinion à se mobiliser pour exprimer son refus du terrorisme.

Nous demandons aux instances nationales, régionales et internationales comme à l’ensemble des organisations de la société civile de refuser de légitimer de quelque manière que ce soit des organisations terroristes, ayant commandité, financé, revendiqué ou justifié des attentats contre des civils.

Nous demandons que les auteurs, commanditaires et défenseurs d’actes terroristes, les recruteurs et organisateurs d’attentats «suicides» soient jugés et condamnés.

Pour aller signer la pétition :http://www.petitionnonaut.org/index.php?lang=french

Traduction en tamazighthttp://www.petitionnonaut.org/translations/amazigh.pdf

Déclaration du Caucus amazigh, Instance Permanente des Nations Unies pour les Peuples Autochtones

La délégation amazighe participant à la huitième session de l’Instance Permanente des Nations Unies, s’est réunie au siège des Nations Unies à New-York. Après avoir passé en revue la situation des droits du peuple amazigh, constate :

  • Au Maroc

Après quelques actions en faveur de la reconnaissance de l’identité Amazighe depuis 2002 , le mouvement Amazigh constate un double langage d’application des engagements du gouvernement Marocain au niveau du renforcement de la langue Amazighe dans la vie publique et l’introduction de Tamazight dans L’éducation et les média. L’expropriation et la spoliation des terres des Amazighs se poursuivent sans relâche, poussant les paysans Amazighs à la pauvreté et à l’exil. L’interdiction des prénoms Amazighs se poursuit malgré l’engagement du gouvernement Marocain devant les instances onusiennes de remédier à la situation. Le Mouvement Culturel Amazigh au Maroc dénonce l’arrestation des militants Amazighs (Boumalen n dades, les étudiants de Meknès ,Agadir, Errachadia, Imi-n-tanut, et les militants assistants au festival musical de Rabat) et la dissolution du Parti Politique Amazigh.

  • En Algérie

La constitution du Haut Commissariat Amazighe (HCA), et la reconnaissance de la langue Amazighe dans la constitution comme langue nationale ont été des actions positives entreprise par le gouvernement Algérien mais relèvent du passé et nécessitent une redynamisation.  La politique de l’arabisation idéologique risque d’éradiquer l’identité Amazighe si une promotion agressive de la culture Amazighe n’est pas encouragée et entreprise.

Tous les moyens politiques, administratifs et financiers de l’Etat ont l’air d’être massivement mobilisés pour le sabotage économique de la Kabylie, et la marginalisation de la région. Le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie n’est pas reconnu. Les autres régions Amazighes de l’Algérie vivent dans la même situation. Tous ces faits dévoilent un double standard adopte par le gouvernement Algérien dans sa politique vis a vis du développement de la Kabylie.

Les violences policières du printemps noir 2001 ont fait 126 morts et des milliers de blessés dans la Kabylie sont restés dans l’impunité.

  • En Libye, et en Tunisie l’existence du peuple Amazigh est simplement niée par ces régimes totalitaires.
  • En pays Touareg notamment du Niger et du Mali, les discriminations et la marginalisation de ce peuple et le non respect des accords signés entre les Touaregs et les gouvernements de ces Etats, poussent régulièrement les Touaregs à se révolter pour dénoncer les injustices et les menaces à leur survie. Cette répression amène les populations Touarègues à se refugier à l’extérieur de leur pays d’origine.

Par conséquent, nous recommandons à l’Instance Permanente de prendre action sur les points suivants :

  • Mettre en ouvre et renforcer l’application de la déclaration pour les droits des peuples autochtones telle qu’elle a été adoptée par l’assemblée générale des Nations Unies.
  • La reconnaissance constitutionnelle de la langue Amazighe comme langue officielle des Etats de Tamazgha (Afrique du Nord).
  • Créer des institutions Amazighes nationales et régionales chargées de la formation, de la protection et de la promotion de l’identité et de la langue Amazighe,
  • La généralisation d’une manière sérieuse et crédible de l’enseignement de la langue Amazighe et son intégration équitable dans les medias publics,
  • L’autodétermination des régions Amazighes dans des systèmes fédéraux, garantissant au peuple Amazigh le droit du partage du pouvoir des richesses et des valeurs dans le respect de l’unité nationale et l’intégrité territoriale des Etats respectifs.  Le droit a l’autonomie permettra aux régions qui le souhaitent  des pays de Tamazgha de se réapproprier leur espace culturel, social et économique. Cela permettra de favoriser, par les échanges nécessaires, le rapprochement et le renforcement  des liens entre les citoyens de Tamazgha en pensant et en vivant autrement leur unité nationale.
  • Soutenir la volonté du peuple Canarien dans son projet de l’autodétermination.

Organisations signataires
– Organisation TAMAYNUT (Rabat Maroc)
– L’International Touarègue (Bordeaux)
– Association touarègue tidawt
– Association TUNFA (Niger)
– Amazigh Cultural Association in North America (ACAA).
– Association Tin-Hinan ( Bourkina fasso)
– Congres Mondial Amazigh (Paris)
-Association ASIDD (Meknes, Maroc)
– Confédération des Associations Amazighes du sud marocain (Tamunt n Iffus) (Agadir Maroc)
– Association Tawssna ( Achtouken –Ait Baha- Maroc)
– Tamaynut-América,
– Association des femmes de la Kabylie (Algérie).
– Le Mouvement pour l’Autonomie pour la Kabylie

VIII session, New-York, 18-29 Mai 2009

ONU Tamazigh

ONU Tamazigh

Pour une Aurès propre

« Pour une Aurès Propre ».

Projet  : opération pour un volontariat de nettoyage des espaces verts

Lancer une opération franco-auressienne pour sensibiliser les habitants à leur environnement par différents moyens de communications et d’actions ponctuelles

Pour apporter votre aide, contacter :
auresiennekahina@yahoo.fr

aurès

aurès

Awi-d afus nesdukkel tawada Damia

Je renie tout ce qui peut me réduire à l’état d’esclave comme un de mes aïeux qui une nuit alors qu’il avait été capturé par des esclavagistes, c’était coupé la malléole afin de se libérer de la chaîne au pied et avait traversé une partie du désert pour rejoindre sa tribu sans nourriture et sans aide et notre nom de famille nous vient de cette belle histoire.
Et comme mon grand père maternel qui se devait de porter et de transmettre la religion de par son statut, il refusa d’être l’esclave d’une religion, il fut déshérité et pourtant il aimait sa famille mais le désir de sa liberté de pensée était trop fort pour se soumettre, dommage qu’il soit mort jeune

damia

damia

Berbère TV donne naissance à deux nouvelles chaînes de télévision : Berbère Music et Berbère Jeunesse

bouquet berbere

bouquet berbere

Avec l’arrivée du bouquet berbère, Berbère TV donne naissance à deux nouvelles chaînes de télévision : Berbère Music et Berbère Jeunesse

Le lancement du bouquet berbère est, dans un premier temps, prévu le 25 Novembre sur Orange au tarif de 6€/mois. Il sera ensuite disponible sur les autres opérateursADSL dont Free, Neuf, SFR, … (prévu pour la fin de l’année), mais aussi sur le câble et satellite

POUR D AUTRE INFO LE SITE ORANGE VOUS DONNE D AUTRE INFORMATION